Langue

Titelbild
Titelbild
๐Ÿ“… Date:  | โณ Temps de lecture: |
๐Ÿ”– Catégorie: Connaissances de base

Sina Frei - avant la saison de vélo

Notre ambassadrice de marque Sina Frei, championne du monde de Shortrack et médaillée d’argent aux Jeux olympiques, nous emmène dans sa préparation de saison et nous explique pourquoi elle intègre d’autres formes d’entraînement dans son quotidien, en plus de l’entraînement sur le mountainbike. Jette un coup d’œil dans les coulisses et plonge avec Sina dans la phase importante avant les premières courses de la saison.

Camp d'entraînement – jeter les bases

L’hiver est synonyme de camps d’entraînement. En tant que cycliste, l’hiver est placé sous le signe de la préparation à la nouvelle saison. Dans mon cas, cela s’est traduit par les camps en Afrique du Sud (MTB), Californie (MTB) et à Gran Canaria (route), au cours desquels j’ai posé les bases physiques pour les mois à venir. Nous avons peaufiné notre forme par blocs de trois jours de 4 à 5 heures, en effectuant des entraînements d’endurance, par intervalles ou techniques et en transpirant à la salle de sport. Entre-temps, il y avait des jours de repos où nous nous consacrions à une récupération légère et active sous forme d’activités diverses comme le jogging, le yoga ou le stretching – et bien sûr, nous profitons aussi un peu du temps libre.

 
 
Sina Frei au camp d'entraînement.
 
 
Sina Frei fait différents exercices de musculation.

Élément important – la musculation

La musculation fait certainement partie de mon programme d’entraînement deux fois par semaine pendant la préparation de la saison. L’accent est mis sur le renforcement de mes jambes, ce qui est évident. Celui qui peut pédaler à fond dans les phases décisives de la course à souvent un avantage décisif. Pendant la saison, la musculation a plutôt une approche globale afin de prévenir les blessures. Une fois par semaine, j’enfile généralement mes vêtements d’entraînement Energetics et je fais un entraînement complet du corps, auquel j’ajoute quelques exercices de coordination. Je veille également à travailler avec peu de poids.

Mobilité est essentielle

Une composante élémentaire de mon travail d’entraînement sans mountainbike est la promotion de ma flexibilité. Après longues séances d’endurance et des entraînements vraiment difficiles, il est très important de travailler immédiatement sur ma flexibilité afin de la conserver. Cela permet d’une part de prévenir les blessures et d’autre part, bien sûr, d’être en mesure d’atteindre mon niveau de performance maximal. Si mes muscles sont raccourcis, je ne peux pas exploiter mon potentiel à 100% et le nombre de blessures augmente.

"Heureusement je n'ai pas besoin de beaucoup de choses pour bien récupérer. "

 
 
Sina Frei fait régulièrement du stretching.
 
 
Sina Frei à ses off days.

Le repos est aussi un entraînement – les off days en font partie !

Les phases de récupération sont extrêmement importantes pour se reposer et refaire le plein d’énergie. Je ne parle pas seulement du domaine physique, mais aussi du domaine mental. Si je ne parviens pas à rafraîchir mon corps et mon esprit après des performances maximales, mes performances chuteront de manière décisive à plus ou moins long terme. Heureusement, je n’ai pas besoin de beaucoup de choses pour bien récupérer. J’enfile simplement une de mes confortables vestes McKinley ou un sweat à capuche, je me glisse dans le canapé et je retrouve mes amis et ma famille pour recharger mes batteries.

Découvrir l'assortiment Energetics
Partager l'article sur  ou